Conseiller du Président Diori
Annexe C
Le « Journal du Dimanche » publie dans sa livraison du 6 avril 1986, la « Précision » ci-dessous du Ministère de l’Information de Côte d’Ivoire, minimisant à l’extrême mon action auprès du président Houphouêt et mettant en doute ma probité.

PRÉCISION

Les ser­vi­ces du minis­tère de l’Information de la République de Côte d’Ivoire nous prient d’insé­rer la mise au point sui­vante :

« Dans votre édition du 30 mars, vous avez publié une mise au point de Jacques Batmanian, sur son séjour en Côte d’Ivoire. Parce que l’auteur a pris beau­coup de liberté avec la vérité, il s’impose de réta­blir les faits.

 » Jacques Batmanian s’est pré­senté comme ayant été le conseiller, de 1963 à 1969, du pré­si­dent Houphouët-Boigny. Il pré­tend avoir démis­sionné de ses fonc­tions en raison de son hos­ti­lité à la poli­ti­que pro-bia­fraise du chef de l’Etat ivoi­rien.

 » Jacques Batmanian a pu certes appro­cher le pré­si­dent de la Côte d’Ivoire, mais il n’a jamais été son conseiller. Son départ de la Côte d’Ivoire n’est pas lié, comme il le pré­tend, à la posi­tion ivoi­rienne sur le pro­blème bia­frais. Il a été prié de quit­ter le pays à la suite d’un litige por­tant sur une affaire com­mer­ciale.

 » Cette manoeu­vre a capoté grâce à la vigi­lance de notre jeune minis­tre des Finances d’alors, Henry Konan Bedie, ce qui expli­que l’ani­mo­sité que Baulin nour­rit envers ce der­nier.

 » Jacques Batmanian a signé, sous le nom de jac­ques Baulin, deux ouvra­ges, l’un sur la poli­ti­que inté­rieure du pré­si­dent Houphouët-Boigny, l’autre sur sa poli­ti­que afri­caine. Il les pré­sente comme de grands succès.

 » On notera que les auto­ri­tés ivoi­rien­nes n’ont jamais réagi à la suite de la publi­ca­tion de ces deux ouvra­ges, tant il est vrai que la Côte d’Ivoire est et demeure une maison de verre et qu’il est loi­si­ble à tout un chacun d’y venir et de véri­fier les affir­ma­tions non fon­dées de Jacques Batmanian.

 » Celui qui se veut un spé­cia­liste des ques­tions afri­cai­nes en géné­ral, et ivoi­rien­nes en

1 2 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique