Annexe C

Le "Journal du Dimanche" publie dans sa livraison du 6 avril 1986, la "Précision" ci-dessous du Ministère de l’Information de Côte d’Ivoire, minimisant à l’extrême mon action auprès du président Houphouêt et mettant en doute ma probité.

  • Recherche textuelle
  • Brèves

PRÉCISION

Les services du ministère de l’Information de la République de Côte d’Ivoire nous prient d’insérer la mise au point suivante :

« Dans votre édition du 30 mars, vous avez publié une mise au point de Jacques Batmanian, sur son séjour en Côte d’Ivoire. Parce que l’auteur a pris beaucoup de liberté avec la vérité, il s’impose de rétablir les faits.

 » Jacques Batmanian s’est présenté comme ayant été le conseiller, de 1963 à 1969, du président Houphouët-Boigny. Il prétend avoir démissionné de ses fonctions en raison de son hostilité à la politique pro-biafraise du chef de l’Etat ivoirien.

 » Jacques Batmanian a pu certes approcher le président de la Côte d’Ivoire, mais il n’a jamais été son conseiller. Son départ de la Côte d’Ivoire n’est pas lié, comme il le prétend, à la position ivoirienne sur le problème biafrais. Il a été prié de quitter le pays à la suite d’un litige portant sur une affaire commerciale.

 » Cette manoeuvre a capoté grâce à la vigilance de notre jeune ministre des Finances d’alors, Henry Konan Bedie, ce qui explique l’animosité que Baulin nourrit envers ce dernier.

 » Jacques Batmanian a signé, sous le nom de jacques Baulin, deux ouvrages, l’un sur la politique intérieure du président Houphouët-Boigny, l’autre sur sa politique africaine. Il les présente comme de grands succès.

 » On notera que les autorités ivoiriennes n’ont jamais réagi à la suite de la publication de ces deux ouvrages, tant il est vrai que la Côte d’Ivoire est et demeure une maison de verre et qu’il est loisible à tout un chacun d’y venir et de vérifier les affirmations non fondées de Jacques Batmanian.

 » Celui qui se veut un spécialiste des questions africaines en général, et ivoiriennes en particulier, n’aura réussi qu’une opération : celle d’avoir abusé de la discrétion du président Houphouët-Boigny et de sa générosité excessive. »

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique